Le point sur les cliniques que j'ai testées en Espagne

voilà, je prends un peu de recul par rapport à mon parcours et je fais le point.

Le premier centre où je suis allée, c'était IVI à Valence où j'ai fait des analyses cliniques. J'ai trouvé le centre trop grand et impersonnel, et je me suis dit qu'une fois l'insémination faite, je serais juste lâchée dans la nature sans vraiment de suivi. Il y a quelques mois, j'ai fait la connaissance par watsapp d'une gynéco qui y travaille ( via un ami) , mais je m' étais déjà engagée chez Procreatec...

Finalement, j'ai fait un premier transfert d'embryon à l'institut Marquès qui avait l'air réputé d'après des recommandations. Mais j'ai trouvé qu'il manquait de sérieux car je n'ai pas été bien suivie médicalement, et on ne m'a jamais parlé de l'importance de l'épaisseur de mon endomètre ( la muqueuse de l'utérus où se nidifie l'embryon) au moment du transfert. J'ai plutôt ressenti le côté business. j'avais payé, hop vite on a programmé le transfert. L'embryon était cependant de bonne qualité. J'ai appris par la suite les critères de bonnes qualité. Ils ne se sont pas inquiétés non plus de mes fibromes utérins.

J'ai décidé de changer de clinique et je suis allée à Procreatec/IVF qui était fortement recommandé, mais je vois maintenant qu'il y a quand même des commentaires négatifs sur leur site. J'ai remarqué en effet, quelques points négatifs, pareil qu'à l'institut Marquès: "mon assistance personnelle" n'y connait rien en protocole et ne fait que transmettre ce que la gynéco lui dit. Et quand je lui demandais pourquoi ça ou ça? c'est moi qui devais aller vérifier, demander au pharmacien ce que c'était et vérifier sur internet. Elle s'est même trompée une fois, me disant de prendre 3 pillule vaginales et 3 pillules orales 3x par jour ( soit 18 pillues par jour!!!) je me suis demandée si la gynéco était devenue dingue? Evidemment je ne l'ai pas fait, je me suis dit que ca devait être une erreur et de fait ca a été rectifié. Le suivi est un peu meilleur quand même qu'à l'institut Marquès, on vérifie bien l'épaisseur de mon endomètre et j'ai eu les caractéristiques de qualité de mon embryon. Donc à voir.

j'avais aussi contacté une clinique au Portugal, qui me semblait intéressante car le double don non anonyme est autorisé. La aussi, c'était une grande question. Anonyme ou pas? c'est vrai que j'a été touchée par un docu de l'association des enfants de dons anonymes et des témoignages. Mais en cherchant un peu plus, j'ai lu tout d'abord que le plus important c'était d'être transparent avec l'enfant ( souvent les personnes issues de dons anonymes l'ont appris que très tard) et qu'en fait il n'y avait qu'un pourcentage minime d'enfants qui recherchait leurs origines ( évidemment quid si mon enfant en fait partie!) et en en discutant avec des amis, certains me disaient qu'au contraire, il valait mieux qu'il ne sache pas qui ils étaient.

En fait, je n'ai pas été convaincue par la personne avec qui j'ai été en contact qui servait d'intermédiaire et qui voulait surtout me vendre son programme "naturel" avec lequel j'aurais eu une promotion si j'allais dans cet institut. Je pense que j'aurais du aller sur place. Mais finalement, je me suis laissée convaincre par Procreatec qui proposait la simulation avant avec la biopsie pour connaitre le moment exact opportun pour faire le transfert. Je pense que ce que j'ai fait aura bien servi à me préparer en effet , pour connaitre la dose correcte du traitement hormonale également. Maintenant anonyme ou pas? je ne sais pas vraiment ce qui est mieux mais de toute façon, je me suis engagée avec Procreatec donc, je ne peux que foncer! Ce que je me dis aussi c'est que dans quelques années, on pourra encore plus facilement que maintenant faire un test d'ADN si vraiment il le souhaite.


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Go!