Le don non anonyme ou l’importance pour l’enfant de connaître ses origines?

Mis à jour : 15 août 2020


Le projet de loi sur la bioéthique a été adopté par l’assemblée en France en deuxième lecture la semaine passée. Il comprend une extension de la PMA au couples lesbiennes et aux femmes célibataires jusqu’à 43 ans, une réforme de la filiation, et l’accès aux origines pour les enfants nés de don de sperme. Le texte devra encore repasser devant le Sénat pour des amendements en 2021. Le don non anonyme de sperme et d'ovules n’est pas admis en Belgique ni en Espagne.

J'ai écouté à ce sujet deux émissions très intéressantes: Grand bien vous fasse sur France inter avec Giulia Foïs, sur l’importance du non anonymat, qui remet en question mon adoption d’embryon en Espagne, mais alors je devrais aller au Danemark et payer beaucoup plus cher...

En écoutant cette émission, je suis allée voir le site de PMAnonyme. Cela m'aidera à répondre à mes questions.

Par contre, en parlant avec des amis, la question n'est pas si évidente. Pour certains, il vaut mieux ne pas connaître ses origines. Ou ce n'est pas nécessaire.

L’autre émission, Le téléphone sonne toujours sur France Inter animé par Pierre Weill parle de la loi adoptée sur la PMA de manière plus générale, et de bioéthique.

A écouter.





8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Go!